print

Domaine technologique/Ingénierie/Informatique

Si un sujet correspond à votre profil et à vos attentes, merci d'envoyer directement votre candidature par e-mail au tuteur concerné, dès que possible et de préférence avant fin février. Veuillez joindre un curriculum vitae et une lettre de motivation, en précisant la référence du stage.
 

SasView (www.sasview.org) est un logiciel open source et l'un des principaux outils d'analyse des données de diffusion aux petits angles. Il est développé et maintenu par une équipe internationale de plus de 10 établissements et organisations, dont l'ILL. Cependant, il s'appuie sur l'effort de bénévoles et de financements externes afin d'obtenir les ressources nécessaires pour ajouter de nouvelles fonctionnalités majeures. Par conséquent, il existe plusieurs projets de petite et moyenne durée qui bénéficieraient du travail dévoué d'un stagiaire pendant une période de 5 ou 6 mois. Ce stage est très bien adapté soit à un étudiant ayant une formation scientifique (Physique/Chimie/Maths) et quelques connaissances en programmation qui serait intéressé pour développer ses capacités en développement logiciel soit à un ingénieur logiciel/informaticien intéressé à appliquer ses connaissances aux problèmes scientifiques. Selon le profil du stagiaire, deux projets principaux peuvent être proposés : Refactoring des graphismes et de l'interface utilisateur pour étendre les capacités du logiciel (principalement travail d'ingénieur logiciel) ou réécriture d'une partie de la bibliothèque de modèles pour permettre à SasView de gérer des modèles de particules non centrosymétriques (plus de connaissances en physique requises). Toute amélioration dans l'un de ces deux sujets augmenterait considérablement l'impact de SasView dans la communauté.

   

Activités du stagiaire :

1. Se familiariser avec la base de code (basée sur Python 3 et Qt5/PyQt5, avec la plupart des modèles scientifiques écrits en C).

2. Interagir avec une large équipe internationale de contributeurs par le biais de réunions vidéo bimensuelles, d'e-mails, de listes de diffusion, de canaux Slack, de "GitHub issues" et de commentaires afin d'améliorer le code dans les domaines mentionnés ci-dessus, ainsi que de résoudre d'autres problèmes et bugs mineurs.

3. Participer au processus de révision du code en soumettant son code pour révision et en effectuant des révisions sur le code d'autre développeurs.

 

Niveau d’études souhaité :

BAC + 5 Ingénieur logiciel ou physique

 

Connaissances linguistiques :

Le caractère international de notre centre de recherche nous amène à accorder une attention particulière aux candidatures provenant également d'autres pays que la France. Vous devez être capable de communiquer en anglais ou en français.

 

Observations :

Contrat de stage conventionné de  6 mois

 

Merci d’envoyer votre candidature directement au tuteur du stage Miguel Angel GONZALEZ mail: gonzalezm@ill.fr

 

Les expériences de diffusion de neutrons à l'ILL consistent à étudier la physique de matériaux d'après le spectre des neutrons diffusés par ceux-ci suite à une irradiation d'un échantillon par des neutrons d'énergie/vitesse/longueur d'onde définie. Ces neutrons diffusés sont enregistrés sur des détecteur bidimensionnels en fonction, par exemple, de leur temps d'arrivée.

Ces "images" sont plus ou moins bruitées du fait des conditions d'expérience et du faible flux intrinsèque des faisceaux de neutrons. Ainsi, dans le processus de traitement des données d'acquisition, il est important de procéder à un débruitage de ces données.

Pour certaines expériences, les techniques classiques de débruitage ne donnent pas de bons résultats. Les progrès récents en Deep Learning ont conduit à l'émergence de nouvelles techniques dont certaines sont agnostiques et ne requièrent pas de modèle statistique du bruit (Noise2Noise, Noise2Void, etc.). Bien que ces projets soient plutôt destinés à l'imagerie médicale, la similitude avec nos images détecteurs nous invite à vouloir expérimenter ces techniques sur nos données afin d'améliorer notre processus de débruitage.

L'objectif du stage est de faire une comparaison de ces techniques avec les techniques classiques sur des données détecteurs de l'ILL. Des publications décrivant des algorithmes candidats ont déjà été identifiées et des bases de données simulées et réelles sont déjà existantes à l'ILL.

   

Activités du stagiaire :

Le travail du stagiaire consistera en:
- la préparation des données d'entraînement pour les réseaux de neurones
- l’utilisation de données simulées ou réelles
- l’entraînement des réseaux en contrôlant la fonction de perte
- la réalisation du benchmark

La programmation se fera principalement en Python avec l'utilisation de Tensorflow.

 

Niveau d’études souhaité :

BAC +4 en Informatique, mathematiques

 

Connaissances linguistiques :

Le caractère international de notre centre de recherche nous amène à accorder une attention particulière aux candidatures provenant également d'autres pays que la France. Vous devez être capable de communiquer en anglais ou en français.

 

Observations :

Contrat de stage conventionné de  3 mois

 

Merci d’envoyer votre candidature directement au tuteur du stagee Yannick LE GOC  mail: legoc@ill.fr

 

Modélisation du spectromètre SALSA

STAGE (Ref. SMAE_1 )

Modélisation 3D au moyen du logiciel CAO SolidWorks du spectromètre SALSA. Données d'entrée: plans pdf ou Autocad 2D.

   

Activités du stagiaire :

Modélisation CAO, prises de cotes sur site, recherche de documents

 

Niveau d’études souhaité :

BTS Conception de produits industriels

 

Connaissances linguistiques :

Le caractère international de notre centre de recherche nous amène à accorder une attention particulière aux candidatures provenant également d'autres pays que la France. Vous devez être capable de communiquer en anglais ou en français.

 

Observations :

Contrat de stage conventionné de  2 mois

 

Merci d’envoyer votre candidature directement au tuteur du stagee Yves  GIBERT mail: gibert@ill.fr

 

 

Ce stage s'inscrit dans le cadre d'un projet d'extension du laboratoire environnement de l'ILL. Afin de développer le panel des mesures réalisées dans l'environnement par le laboratoire et de le rendre ainsi plus autonome, ce dernier s'est équipé d'un four tubulaire destiné à procéder à la préparation d'échantillons prélevés dans l'environnement (échantillons biologiques telles que herbes, lait...). Cette préparation est un préalable la mesure du tritium organiquement lié éventuellement présent dans ce type d'échantillon.                                                                                                                                                                

Le stage est décomposé en deux parties :                                                                                                                                      

  •   la découverte du métier de technicien de surveillance de l'environnement. Cette étape du stage est importante pour bien connaître le contexte de la surveillance de l'environnement d'un site nucléaire, ses obligations réglementaires dans ce domaine et la raison pour laquelle la laboratoire souhaite installer ce four.                                                                                                         
  • mettre au point la méthode de préparation des matrices biologiques afin de réaliser la mesure du tritium organiquement lié présent dans ce type d'échantillons. Cette deuxième partie est conditionnée par l'installation effective du four dans le laboratoire et la garantie de son fonctionnement.

   

Activités du stagiaire :

Pour la partie découverte du métier de tecnicien de surveillance de l'environnement, le stagiaire participera à des opérations de prélèvement d'échantillons dans l'environnement et pourra le cas échéant approfondir ces connaissances en réalisant des analyses de radioactivité sur des échantillons qu'il aura prélevés. Cette activité s'inscrit dans le cadre du programme réglementaire de la surveillance de l'environnement et doit s'exercer dans le respect de la norme ISO CEI 17025 (et normes applicables dans le domaine).

Pour la partie méthode, le stagiaire s'appuiera sur la méthodologie décrite dans la norme "NF M60-824 Énergie nucléaire - Mesure de la radioactivité dans l'environnement - Méthode d'essai pour l'analyse du tritium de l'eau libre et du tritium organiquement lié dans les matrices environnementales " pour développer et valider la méthode au sein du laboratoire, définir et rédiger le protocole de préparation en procédant lui même à des essais sur des matrices environnementales et en intercomparaison avec des laboratoires d'autres exploitants ou privés. Le protocole de préparation devra également inclure le calcul de l'incertitude liée à la préparation qui servira de base au calcul de l'incertitude globale de la mesure. Ce stage conviendrait à un niveau Bac+5 en recherche de stage niveau bac +2 +3 dans son cursus.

 

Niveau d’études souhaité :

BAC +2 en mesures physiques, chimie

 

Connaissances linguistiques :

Le caractère international de notre centre de recherche nous amène à accorder une attention particulière aux candidatures provenant également d'autres pays que la France. Vous devez être capable de communiquer en anglais ou en français.

 

Observations :

Contrat de stage conventionné de  3 mois

 

Merci d’envoyer votre candidature directement au tuteur du stage Jean-Philippe PIERRE mail: pierre@ill.fr

 

Ce stage s'inscrit dans le cadre d'un projet d'extension du laboratoire environnement de l'ILL. Afin de développer le panel des mesures réalisées dans l'environnement par le laboratoire et de le rendre ainsi plus autonome, ce dernier s'est équipé d'un four tubulaire destiné à procéder à la préparation d'échantillons prélevés dans l'environnement (échantillons biologiques telles que herbes, lait...). Cette préparation est un préalable la mesure du tritium organiquement lié éventuellement présent dans ce type d'échantillon.                                                                                                                                                                

Le stage est décomposé en deux parties :                                                                                                                                      

- la découverte du métier de technicien de surveillance de l'environnement. Cette étape du stage est importante pour bien connaître le contexte de la surveillance de l'environnement d'un site nucléaire, ses obligations réglementaires dans ce domaine et la raison pour laquelle la laboratoire souhaite installer ce four.                                                                                                           

- suivre en liaison avec le SAE (Service Aménagement et Entretien) les travaux préalables à l'installation et à la mise en service du four dans le laboratoire.

   

Activités du stagiaire :

Pour la partie découverte du métier de tecnicien de surveillance de l'environnement, le stagiaire participera à des opérations de prélèvement d'échantillons dans l'environnement et pourra le cas échéant approfondir ces connaissances en réalisant des analyses de radioactivité sur des échantillons qu'il aura prélevés. Cette activité s'inscrit dans le cadre du programme réglementaire de la surveillance de l'environnement et doit s'exercer dans le respect de la norme ISO CEI 17025 (et normes applicables dans le domaine).                                                                                                                       

Pour la partie "travaux" le stagiare sera chargé de suivre la réalisation effective des travaux par les entreprises sous-traitantes en liaison avec le SAE. A cette fin il participera le cas échéant en fonction du dégré d'avancement de la préparation réalisée par l'ILL, à la consultation des entreprises, à la rédaction des plans de prévention en liaison avec les ingénieurs sécurité, à leur accueil sur site, au suivi et à la réception de chaque phase de travaux. Les travaux concernés sont : l'aménagement des locaux, l'alimentation électrique, l'apport en fluides gazeux pour la combustion, l'extraction des fumées/chaleur et le volet détection/sécurité. En fin de travaux le stagiaire procédera le cas échéant à l'essai fonctionnel du four en liaison avec le fournisseur.

 

Niveau d’études souhaité :

BAC +2 en mesures physiques, chimie

 

Connaissances linguistiques :

Le caractère international de notre centre de recherche nous amène à accorder une attention particulière aux candidatures provenant également d'autres pays que la France. Vous devez être capable de communiquer en anglais ou en français.

 

Observations :

Contrat de stage conventionné de  3 mois

 

Merci d’envoyer votre candidature directement au tuteur du stagee Jean-Philippe PIERRE mail: pierre@ill.fr